CTPM DE CRISE OU CRISE AU CTPM ?

dimanche 19 avril 2009
popularité : 50%

Après l’annonce racoleuse du Ministre des rallonges budgétaires destinées à obtenir la paix sociale, nous nous attendions à une ambiance différente lors de la tenue du CTPM du 9 avril dernier.
Effectivement pour être étrange ce fut étrange. Sous couvert d’un Centre de Conférence International en travaux à Convention nous avons tous été reçu dans les dorures de la République. En période de crise c’était un peu trop clinquant voire déplacé pour notre organisation.

L’ordre du jour, bien que très chargé, a été expédié en une courte journée et pour cause….. Trois points étaient soumis aux votes :

- Vote n° 1
L’augmentation des siégeants au Conseil des Affaires Etrangères….
Comme nous tous vous ignorez sans doute à quoi peut bien servir ce Noble Conseil….
Soyons clair : A RIEN.
Seuls des membres très hauts placés de l’administration y siègent avec bien sur les amis des amis, Direction du groupe Total etc… Ils ont pour but de réfléchir à l’amélioration du fonctionnement des Affaires Etrangères. Ils émettent des rapports que personne ne voit, ils émettent des idées que personne n’entend, bref, le syndrome de la réunionite aiguë. Pour être efficace il serait si simple d’y associer les syndicats et des agents B et C qui sont, après tout, les mieux placés pour savoir ce qui se passe à l’intérieur de nos postes.

La FSU a donc voté NON, tant à l’élargissement de ce Conseil qu’au Conseil lui-même puisqu’on nous a bien fait comprendre que la plèbe ne pouvait s’associer aux têtes pensantes.

- Vote n° 2
Evolution des réseaux diplomatiques et consulaires
Pour s’entendre dire que nous n’allions pas fermer de poste mais tout au plus en modifier la structure avec 700 emplois en moins…..
Ce qui en clair signifie moins d’agents, moins d’argent mais autant de mission et de travail….. Parfois on croit rêver, même en temps de crise !

La FSU a donc voté NON

- Vote n° 3

Projets de règlements intérieurs ARTT dans certains postes à l’étranger
La position de la FSU a toujours été claire sur le sujet ARTT. Tant que les règlements intérieurs incluront le mot ASTREINTES et tant que ces règlement excluront les agents de droits local de l’ARTT nous serons systématiquement et farouchement opposés à ce fonctionnement.

Pour la 3ème fois la FSU a donc voté NON en regrettant amèrement que toujours les Affaires Etrangères proposent des textes nuisant à la liberté individuelle et au bon fonctionnement de nos professions. A partir de là, ce CTPM convoqué pour tenir compte de la gravité de la situation, commençait à sentir le roussi.

A part pour l’évolution du réseau des CRASIC qui a été intelligemment et rationnellement pensé (à condition d’avoir des crédits pour que ces derniers se déplacent en soutien dans les postes) tout le reste……

Le guide du recrutement local, pas terminé mais sera publié bientôt sans avis du CTPM !

Les contractuels ont encore des problèmes, oui d’accord, on en parle bientôt.

Le futur statut du "grand culturel" n’est toujours pas fixé mais on s’affaire sur le statut des établissements, toujours hors CTPM et donc sur les personnels !

Les suppressions de postes sont toujours dans les tuyaux...pas petits ! Plus de 700 en trois ans ! Et cela ne dérange pas grand monde à condition que ce soit les autres qui soient touchés ! La FSU-MAE, pour sa part, a demandé un gel des suppressions de postes dans la logique des demandes unitaires Fonction Publique du 29 janvier et du 19 mars.


Navigation