POUR UNE FOIS SARKOZY N’A PAS MENTI AUX FRANÇAIS !!!

vendredi 24 octobre 2008
popularité : 50%

En guise de compte-rendu de la réunion du CTPM du 1er octobre 2008 où le SUPMAE et la FSUMAE n’ont pas eu de réponses sur les principales préoccupations des personnels.

Pour une fois M. Sarkozy n’aura pas menti aux Français. C’est malheureusement dans les trois mauvais sens possibles ; politique, économique et humain. Il a promis qu’il y aurait moins de fonctionnaires et il a dit vrai.

Rien qu’aux Affaires Etrangères, d’ici à 2011 plus de 700 emplois seront supprimés

. Certes, quelques départs à la retraite non remplacés, quelques places aux concours supprimées mais surtout beaucoup de licenciements secs. Ces licenciements impactent directement près de 500 CDD, CDI et agents de recrutement local qui servent nos ambassades pour beaucoup depuis plus de 20 ans. En premier lieu il ne faut surtout pas oublier qu’à ces 500 agents correspondent plus de 2000 personnes, épouses, enfants, bref familles !

Jusque là, me direz vous, en ces temps troubles la conjoncture économique elle même engendre des raz de marée de licenciements.
Là ou naît le paradoxe au Ministère des Affaires Etrangères c’est que notre cher Président persévère à se croire aussi gros que le bœuf, petite grenouille française sans moyen.

Il a donc été décidé par la seule sphère dirigeante, sans aucune concertation avec les Ambassadeurs, consuls généraux, les agents et encore moins avec les syndicats qu’aucune ambassade, qu’aucun consulat général ne fermerait de part le monde. IL FAUT ABSOLUMENT être AUSSI GROS que les Américains et faire croire que la présence française de par le monde reste et restera la plus forte. Pour se faire et tenir ses promesses, l’Elysée a monté une stratégie époustouflante mais surtout incohérente.

Créer de toute pièce des Ambassadeurs dit « notebook » QUID ? Il s’agira dans près de 36 pays dans le monde d’ambassadeurs muni d’un ordinateur portable et d’un collaborateur d’exécution dans une ambassade louée ou au sein de l’ambassade d’un des 27 pays de l’Union présente n’importe où dans le monde l’on nous prêtera un bureau. Mais, attention pas de moyen de fonctionnement ou peu. L’autre solution trouvée pour près de 100 Ambassades est de licencier des CDD, CDI et agents locaux et externaliser. Prenons un exemple concret :
Notre Consulat général à XXXXXXXXXX vire les trois gardes de sécurité locaux chargés de la protection du consul général et de sa résidence. D’accord, pour continuer à assurer cette protection indispensable dans de nombreux pays il faut externaliser, c’est-à-dire recruter une entreprise extérieure. Nous, SUPMAE-FSU nous avons fait le test grandeur nature à l’étranger dans une 20aine d’ambassades ou consulats généraux. Nous avons fait faire des devis auprès de sociétés de gardiennage, de nettoyage, d’informatique et bien quelle que soit l’entreprise recrutée elle coûtera à l’Etat de 20 à 37.5% de plus que la masse salariale représentée par les agents licenciés.

Alors où est la stratégie me direz vous ? Et bien c’est simple montrer aux français qu’il y aura moins de fonctionnaires comme promis et c’est vrai mais en oubliant de leur dire que tout cela coûtera bien plus cher aux contribuables et qu’une fois de plus, sous couvert de la crise, chaque français devra mettre la main à la poche. J’aurais aimé que ce plan aussi coûteux que ridicule ne soit qu’une illusion. Malheureusement les décisions sont déjà prises, les textes déjà publiés dans le cadre de la Réforme Générale des Politiques Publiques et pour partie déjà mis en application, dans le secteur des visas, par exemple.

Erreur M. Sarkozy, respecter ses promesses, c’est bien. Se bafouer et ridiculiser l’image de la France dans le monde, c’est grave.


Navigation

Articles de la rubrique