Réunion de concertation du 21 septembre 2006 au MAE.

lundi 2 octobre 2006
par  Francois
popularité : 44%

Réunion de concertation du 21 septembre 2006 au MAE.

La FSU était conviée à une réunion de concertation sur la fusion des concours de secrétaire des affaires étrangères et sur la mise en place du PACTE au MAE

- 1. Concours de SAE :

Jusqu’à aujourd’hui existaient deux concours de secrétaire des affaires étrangères, cadre général et cadre d’orient.
La MAE nous avait fait part de sa volonté de fusionner les deux l’année dernière au CTPM de décembre.

Le DGA nous a expliqué lors de cette réunion que le Conseil d’Etat souhaitait aller jusqu’à un cadre unique qui aurait annulé toute distinction entre les deux cadres. Le DGA nous a donc répété que cette fusion intégrale programmée par le CE répondait à la logique de la Fonction Publique consistant à uniformiser les corps.
Le MAE ne souhaitant pas perdre sa spécificité a décidé de maintenir son projet initial, à savoir un concours commun certes mais en conservant les deux cadres. Le MAE, nous dit le DGA ne voulait pas d’une fusion entre le concours de secrétaire des affaires étrangères et celui d’attaché d’administration centrale.

Voilà pourquoi le projet de décret a été retiré et la réforme se fera par un arrêté qui est proposé à la concertation syndicale. Cet arrêté modifie quelques épreuves, crée un tronc commun entre les deux cadres et met en place des paliers éliminatoires permettant au MAE de faire des économies de correction.

Par ailleurs des dispositions pour l’ensemble des concours (B et C) seront présentées devant le CTPM. 

- 2. Les dispositifs de recrutements sans concours :

Deux dispositifs nous sont présentés :

  • Le premier est le PACTE, c’est une possibilité offerte aux jeunes avec des diplômes inférieurs au bac ou sans diplômes d’entrer au MAE pour des emplois de catégorie C par voie d’entretien.
  • Puis le plan triennal pour insérer les travailleurs handicapés dans la FP avec le même système de recrutement.

Dans ces deux cas, le MAE se décerne un satisfecit de meilleur élève du gouvernement.

La FSU ne nie pas la nécessité de mettre en place des politiques volontaristes notamment pour les travailleurs handicapés mais nous considérons que les systèmes dérogatoires à la règle d’accès à la FP par concours doivent rester exceptionnels.

On ne fera pièce à l’échec scolaire qu’en s’attaquant à sa racine. C’est en donnant les moyens à l’institution scolaire que le gouvernement fera reculer le nombre de jeunes sans diplômes qui se présentent sur le marché de l’emploi.

Le MAE prétexte la concurrence de personnes surdiplômés à des concours de catégorie C pour justifier la mise en place du PACTE. Mais la vraie solution selon la FSU serait d’augmenter les postes de catégorie A par exemple de Secrétaire des Affaires étrangères pour permettre à ces personnes de trouver les débouchés qui correspondent à leur qualification.

On en est loin : En 2006 au concours externe 6 personnes ont été admises pour 920 inscrits


Brèves

29 janvier 2013 - NOUS CONTACTER

Par messagerie :
fsu-mae.paris@diplomatie.gouv.fr
Par tél. :
00 33 1 53 69 37 (...)